Le mot du président

REDYNAMISER L’ORCHESTRE  SYMPHONIQUE De la Communauté Urbaine  Le Creusot Montceau-Les-Mines Et AFFIRMER son IDENTITE

                                  Document d’orientation et de développement

                                                   Septembre  2016

Constat

            La faiblesse des recrutements de musiciens à cordes au sein de l’orchestre symphonique nous incite àentreprendre une démarche de redynamisation de l’ensemble de cordes etd’affirmation de son identité en tant qu’orchestre symphonique.

Cette situation, si nous n’y prenons garde, nous conduirait à devenir simplement les observateurs de son déclin.

Ce qui a changé et que nous devons prendre en compte, c’est le mode vie de notre société, notamment chez les jeunes et, il serait illusoire de croire que l’on pourrait, sur le même mode de fonctionnement, augmenter  ses effectifs, enrichir son répertoire, accroître son audience et ainsi, contribuer à la valorisation de l’image du territoire.

Le socle des valeurs qui le caractérise reste d’actualité :

– son enracinement tant sur le Bassin Minier de Montceau que sur l’agglomération du Creusot.

– la diffusion d’unrépertoire classique et contemporain..

-les pratiques en amateur, caractérisées par un encadrement de musiciens professionnels dans chaque pupitre.

– le partenariat musical avec le tissu artistique du territoire.

– Depuis de nombreuses années, l’orchestre accueille de jeunes talents qui, à l’issue d’une médaille d’Or d’un C.R.R ou d’une qualification d’un Conservatoire National Supérieur de Musique, ne dispose pas de structures symphoniques leur permettant d’entretenir et de développer leur potentiel artistique.

Historique

            L’Orchestre symphonique de la Communauté Urbaine Le Creusot, Montceau-les-Mines, est né en 1976, de la fusion de l’orchestre symphonique du Creusot, crée en 1920 et, de celui de Montceau, crée en 1965.

Confronté à l’insuffisance de formations instrumentales à cordes sur les deux bassins d’emploi, Claude DUPERRET pris l’initiative de cette fusion. La même année, il en confia la direction à Michel BECARD qui le dirigera jusqu’en 2010 et Vincent DUMANGIN lui succédera.

            En 1982, les écoles municipales de musique de Montceau et du Creusot furent agréées par le Ministère de la Culture. L’importance des disciplines enseignées et la qualité des formations permirent un renouvellement des générations, sans lequel, les ensembles musicaux étaient menacés de disparition.

Cette filiation bientôt centenaire, constitue un héritage dont personne n’est propriétaire mais où tous les  membres sont dépositaires. Il convient donc, comme par le passé, que cette génération l’adapte à son environnement afin de le transmettre aux générations à venir.

Diagnostic :

            Deux défis sont à relever.

             Le défi démographique, Le Creusot comptait 34 000 habitants en 1974 et seulement 21 000 aujourd’hui. C’est le même constat sur l’ensemble de la Communauté Urbaine. Ceci a de réelles conséquences sur les effectifs scolaires puisqu’ils ont diminué de plus de la moitié au cours des 20 dernières années. Donc, les conservatoires municipaux qui, pendant 30 années, ont été le vivier de recrutement de musiciens à cordes, n’ont plus la capacité à répondre aux attentes des structures musicales.

            Le repli sur soi, caractérisé par l’érosion des effectifs de musiciens à cordes dont l’effectif passe de 42 en 2010 à 7 en 2016 et engendrera une rupture avec la démission du Conseil d’Administration .Sollicité par les musiciens restant, je procède avec leur concours à l’élaboration d’un document d’orientation pour les dix années à venir avant mon élection à la Présidence.

 Propositions :

  1. Restructurer l’ensemble de l’Orchestre

      Au 4 eme trimestre 2016, Nelly LOUSTAUD fut engagée comme 1 er violon. Elle bénéficie d’une longue expérience orchestrale tant au sein de la CAMERATA de Dijon  qu’à celui de l’Orchestre Régional.

       En mars 2017, suite à la démission du précédent chef nous fîmes appel à Christophe LABONDE médaille d’or, de direction d’orchestre, du Conservatoire Régional de Reims qui se perfectionnera au C.N.S.M.D. de Paris.

      Enfin, en juin 2017, j’eu la chance de rencontrer Annabel FAURITE violoniste au sein de l’Orchestre National de Lyon depuis 1997 qui depuis des années participe activement à l’encadrement des pratiques en amateur. Elle mobilisera sont réseau de musiciens professionnels qui viendra irriguer l’ensemble des pupitres de cordes.

2) Démarche de projet

 Il convient :

 De s’engager résolument dans une démarche de projet : une œuvre, une architecture musicale, un cycle court : des répétitions aux concerts ; des conventions et contrats pour responsabiliser l’ensemble des acteurs.

De faire appel au concours de « chef invité ».

       2) Cycle de travail

            – Conserver le cycle des répétitions hebdomadaires pour les musiciens amateurs sous la direction du chef d’orchestre et du premier violon (partielles) et un dimanche par mois pour un travail en orchestre symphonique (tutti). Ce cycle s’étend sur 35 semaines par an  avec une équipe d’encadrement fédérée autour de l’idée d’un vrai travail  d’équipe, ainsi que l’engagement à se fidéliser pour une démarche non pas décousue, ponctuelle, mais dans la durée. Ceci  implique un effectif stable pour chaque programmation.

        3) Objectif recherché

       La couleur d’un orchestre n’est pas la somme de ses individualités, mais le produit d’un travail collectif et régulier. Grâce à l’encadrement professionnel, il  permettra de façon individuelle et collective de progresser régulièrement et d’élargir le répertoire.

             L’orchestre doit être le lieu de rencontre de tous les amateurs de musique. C’est l’occasion de réunir dans un projet collectif, des générations différentes sans critère de sexe, d’appartenance politique ou religieuse, de niveau social. Il se doit d’être un lieu de convivialité dans un contexte traumatique généré par l’insécurité, l’accroissement du chômage et des inégalités qui génèrent le repli sur soi.

            Ce n’est pas la performance qui est recherchée, ce serait illusoire, c’est d’engager un processus dynamique fondé sur l’état d’esprit, la qualité des relations au sein de l’orchestre, qui génère un sentiment de confiance et de complicité assez fort, permettant  à chacun d’être lui-même et collectivement de déployer tout le potentiel d’énergie, de vitalité, de créativité afin de faire vivre chaque programmation.

Prendre conscience qu’être membre d’un orchestre symphonique ouvert aux amateurs, constitue une très rare opportunité.

4) Conditions à réunir :

            De tels objectifs nécessitent un environnement sécurisant et propice aux changements nécessaires à cette nouvelle aventure musicale

            Il n’y a pas de production de l’intelligence sans espace de liberté. Cette dernière constitue l’oxygène de l’intelligence.

Elle concerne :

            Les musiciens professionnels « la vie quotidienne au sein d’un orchestre professionnel n’est pas un « long fleuve tranquille » Ils aspirent à partager leur savoir, à jouer avec des amateurs afin de les épauler, de leur transmettre des indications au cours des répétitions pour les accompagner dans un travail sérieux et scrupuleux du texte et des requêtes du chef d’orchestre.

Ils pourront se produire en tant que soliste au sein de l’orchestre.

             Les amateurs qui, au cours de cette année, ont apprécié l’attitude des professionnels à leur égard empreinte de simplicité dans une relation « sujet/sujet » et non pas « sujet/objet ». Cela  permet  de surmonter les  inhibitions et suscite la confiance en soi autant que dans le groupe ainsi qu’une réelle motivation.

solliciter, auprès des collectivités territoriales, la mise en application de la circulaire du Premier Ministre du 29 septembre 2015, concernant les règles de partenariat Pouvoirs  Publics / Associations par conventions pluriannuelles.

9) Changement de culture :

            Dans un contexte en pleine mutation il convient d’anticiper les adaptations indispensables à nos modes de fonctionnement devenus caduques.

  1. De la Hiérarchie à l’Autorité :

            L’autorité musicale a été confiée à une équipe pluridisciplinaire(programmation, coup d’archet, architecture orchestrale, équilibre des différents pupitres) Christophe LABONDE chef d’orchestre, Nelly LOUSTA 1ereviolon ainsi qu’Annabel FAURITE violoniste à l’O.N.L. Il n’y a pas de chef d’attaque, les professionnels innervent chaque pupitre.

  • Ressources financières

      La C.U.C.M., les municipalités du Creusot, de Montceau et du Breuil, nous apportent leur soutien financier.

Suite à leur perte d’autonomie fiscale (suppression de la taxe professionnelle et de la taxe d’habitation) les collectivités territoriales ont de plus en plus de difficultés à soutenir les projets culturels.

            Il devient nécessaire de diversifier nos ressources financières. Pour cela, nous déposerons  un dossier auprès des services fiscaux du Département afin d’obtenir « la reconnaissance d’association d’intérêt général » permettant aux donateurs, entreprise ou ménage, de bénéficier de réductions fiscales. Nous constituerons un réseau de mécènes.

  • Créer des partenariats :

Compte-tenu des contraintes budgétaires qui pèsent sur les collectivités territoriales, il devient nécessaire de créer des partenariats musicaux afin d’accroître nos effectifs, de bénéficier de compétences et d’expériences multiples mutuelles, de mutualiser nos moyens humains, financiers et matériels.

            Ce document constitue les orientations proposées au conseil d’administration pour les années à venir. Approuvé par tous, lors de l’assemblée générale du 16 septembre 2016,  il permettra de fédérer les énergies sur un enjeu majeur :

La Vitalité de l’orchestre Symphonique de la Communauté Urbaine et sa contribution à l’image du territoire.           

                                                                                  Le Président         

                                                                                  Albert BOUDOT


Warning: Missing argument 1 for cwppos_show_review(), called in /var/www/html/wp-content/themes/flat/content-single.php on line 29 and defined in /var/www/html/wp-content/plugins/wp-product-review/includes/legacy.php on line 18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *